top of page
  • Photo du rédacteurF. Coy

Les bienfaits des aliments contenant des microorganismes ou aliments fermentés

Voici un article qui prouve les bienfaits de ces aliments fermentés dont je vous parle en consultation.


microorganismes ou aliments fermentés

Les bienfaits des aliments contenant des microorganismes vivants

Brèves scientifiques Publié le 23/10/2023 Temps de lecture : 5 minutes

Adobe

La consommation d’aliments contenant des microorganismes vivants, en particulier d’aliments fermentés, est associée à l’amélioration de nombreux paramètres de santé : pression artérielle, glycémie, tour de taille ou encore Indice de Masse Corporelle. La production alimentaire moderne, de par ses procédés de transformation et ses règles d’hygiène, a réduit considérablement la quantité de microorganismes vivants ingérés par l’être humain. Le contenu du microbiote intestinal s’en trouve par conséquent affecté, tant quantitativement que d’un point de vue de sa variété.


Une étude utilisant les données des enquêtes NHANES (National Health and Nutrition Examination Survey) de 2001 à 2018, représentatives de la population des Etats-Unis, examine les liens pouvant exister entre la quantité de microorganismes vivants ingérés par le biais de l’alimentation et plusieurs paramètres et biomarqueurs de santé.

Concrètement, les aliments ont été classés en fonction de leur contenu en microorganismes vivants (qu’ils soient bactériens ou fongiques), exprimé en UFC/g (Unités Formant Colonies par gramme) : contenu bas (< 104 UFC/g, tels que les aliments traités thermiquement), moyen (entre 104 et 107 UFC, tels que les fruits et les légumes frais ou le miso), ou élevé (> 107 UFC/g, tels que les produits laitiers fermentés : yaourts et la plupart des fromages). Près de 30 000 adultes ont été pris en compte pour l’analyse, à savoir les consommateurs d’aliments présentant un contenu en microorganismes vivants moyen ou élevé. Les résultats montrent qu’une hausse quotidienne de 100 grammes de la consommation de ces d’aliments est associée à l’amélioration de nombreux paramètres de santé, en particulier à des baisses :

  • de la pression artérielle systolique (- 0,331 mmHg, IC95% = [- 0,447 ; – 0,215]);

  • du taux de Protéine C-réactive, biomarqueur de l’inflammation (- 0,013 mg/dL, IC95% = [- 0,019 ; – 0,008]);

  • des concentrations sanguines en glucose (- 0,347 mg/dL, IC95% = [- 0,570 ; – 0,124]), insuline (- 0,201 µ/mL, IC95% = [- 0,304 ; – 0,099]) et triglycérides (- 1,389 mg/dL, IC95% = [- 2,672 ; – 0,106]);

  • du tour de taille (- 0,554 cm, IC95% = [- 0,679 ; – 0,428]);

  • de l’Indice de Masse Corporelle (- 0,217 kg/m², IC95% = [- 0,273 ; – 0,160]);

– et à une hausse de la concentration en cholestérol HDL (0,432 mg/dL, IC95% = [0,289 ; 0,574]).

A noter que des résultats globalement similaires ont été trouvés en considérant uniquement, dans l’analyse, les aliments fermentés.

Pour conclure, cette étude met en lumière le fait que la consommation de plus d’aliments contenant des microorganismes vivants pourrait être favorable à la santé humaine. Au vu des résultats, les auteurs suggèrent que, par inférence, la substitution de 400 g/j d’aliments traités thermiquement ou hautement transformés, par exemple, par 200 g de yaourt, 1 fruit frais (75 g) et une portion de légumes frais (125 g) pourrait permettre une baisse de la pression artérielle systolique de 1 à 4 mmHg et une réduction du tour de taille de 1,7 à 5 cm.


HILL, C. TANCREDI, DJ. CIFELLI, CJ. « et col. » Positive health outcomes associated with live microbe intake from foods, including fermented foods, assessed using the NHANES database. The Journal of Nutrition, 2023, 153, 4, p. 1143-1149 (doi: 10.1016/j.tjnut.2023.02.019)

28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page